September 23, 2018

Exposition Universelle : Chicago 1893

De l’antre sulfureuse d’un dragon aux rayonnages poussiéreux d’une fantastique bibliothèque en passant par la menace extra-terrestre, les équipes de Renegade Game Studios et d’Origames nous ont déjà prouvé qu’elles savaient jongler avec différents thèmes. Désormais, c’est à un bond dans le passé qu’elles nous convient puisqu’elles nous donnent rendez-vous à Chicago en 1893, au cœur de l’Exposition Universelle. C’est osé, c’est ambitieux et c’est surtout réussi.

Le vent balaie les hauts-de-forme et fait danser les jupes longues d’une foule venue nombreuse battre le pavé devant les grilles de ce qui s’annonce déjà comme un événement qui marquera l’histoire. Nous sommes à Chicago en 1893 et l’Exposition Universelle va bientôt ouvrir ses portes. Vous observez d’un œil fébrile les cohortes de journalistes et l’amas de curieux qui trépignent d’impatience. Vous avez travaillé dur pour que cet événement ait le retentissement qu’il mérite et à l’excitation de présenter votre travail au public se mêle désormais un peu d’appréhension.

Dans Exposition Universelle : Chicago 1893, vous endossez donc le rôle d’un des organisateurs de l’événement et il vous faudra gagner les faveurs de personnalités influentes mais également faire valider vos projets d’exposition pour espérer obtenir une meilleure réputation que vos concurrents. Le plateau de jeu est constitué de la Grande Roue et des cinq Palais (transports, beaux-arts, électricité, manufactures et agriculture) qui viennent l’entourer. Lors de chaque manche, les joueurs vont placer des représentants dans l’un des Palais et récupérer les cartes qui y sont placées. Il peut s’agir de tickets d’entrée pour Midway, de personnalités influentes ou de projets d’exposition. Quand la Grande Roue a fait un tour complet, la manche prend fin et le joueur qui est majoritaire dans l’un ou l’autre Palais peut y faire valider ses projets. A la fin de la troisième manche, le nombre de projets validés (et leur diversité) est compté et on y ajoute les points acquis pour chaque ticket d’entrée récupéré.

Pour faire preuve de la plus parfaite honnêteté, reconnaissons que le thème du jeu est assez interpellant. D’aucuns joueurs pourraient en effet ne pas montrer un enthousiasme débordant si on leur proposait de devenir l’organisateur d’une Exposition Universelle. Eh bien ils auraient tort, tout simplement. Avec un système de majorité assez subtil (et fluctuant grâce aux personnalités influentes) mais également avec la possibilité pour les joueurs d’accélérer la fin de la manche en tentant de récolter un maximum de tickets d’entrée, Exposition Universelle : Chicago 1893 se révèle bien plus astucieux et inventif qu’il n’y paraît et le tout, en restant particulièrement facile d’accès.

Si le thème est comme nous l’avons dit interpellant, il n’en est pas moins maîtrisé et a le mérite de nous faire découvrir un univers avec lequel nous ne sommes pas familiers. L’écueil aurait évidemment été de rendre le jeu rédhibitoire en assommant les joueurs avec son côté historique mais les créateurs l’ont parfaitement évité. C’est avec un amusement teinté de curiosité que l’on se replonge dans l’ambiance de l’époque et que l’on découvre les différents éléments (parfois très avant-gardistes) qui furent présentés lors de cette Exposition. Un jeu que l’on referme avec l’agréable sentiment de s’être cultivé tout en s’amusant.

Exposition Universelle : Chicago 1893, un jeu de J. Alex Kevern édité par Renegade Game Studios et Origames

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : à partir de 10 ans

Durée moyenne d’une partie : 40 minutes

Exposition Universelle : Chicago 1893

Un haut-de-forme vissé sur la tête, vous contemplez la foule déambuler dans les allées des différents Palais et contempler les projets que vous avez choisi d’y exposer. Oui, cette Exposition Universelle de 1893 est un succès et c’est à vous qu’elle le doit.
8
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité