Bad Bones, Squelettes it be…

On le sait, l’association entre l’éditeur Sit Down ! et le distributeur Atalia fonctionne à merveille. C’est à ces deux-là que l’on doit notamment Magic Maze, Magic Maze Kids ou plus récemment Gravity Superstar. Et c’est tout ? Non évidemment puisqu’ils ont à nouveau associé leurs forces pour nous proposer Bad Bones, rien de moins que l’un des meilleurs jeux de Tower Defense sur le marché.

Juché en haut de la plus haute tour du royaume, c’est avec une pointe de nostalgie que le guerrier guette l’orée de la forêt. Il repense aux jours heureux et pas si lointains où la vie s’écoulait paisiblement dans le royaume, où les seigneurs voisins étaient de bons amis et où les morts restaient sous terre. D’ailleurs, en parlant des morts, il aperçoit les feuilles d’un jeune frêne bruisser et il n’y a pourtant pas de vent. Il ne s’y est pas trompé, un squelette surgit tout à coup et s’avance d’un pas confiant dans la clairière. Il est seul mais il s’agit sans doute d’un éclaireur. Brandissant déjà son épée, le guerrier descend quatre à quatre les marches de la tour. La horde n’est pas loin et les pièges pourraient ne pas suffire à la contenir. Il va lui falloir occire (à nouveau) ces combattants squelettiques voire mieux, les rediriger poliment vers un royaume voisin…

Hold the door tower

Dans Bad Bones, il faut avant tout tenir. Tenir jusqu’à ce qu’un autre royaume s’effondre et tombe entre les mains des squelettes. Pour gagner, il faut donc surtout qu’un autre joueur perde et ça, c’est terriblement sournois. Sournois et jubilatoire. Explications…

Chaque joueur va disposer d’un plateau personnel qui constituera son royaume et sera donc le théâtre de l’invasion des squelettes. A chaque tour, de nouveaux squelettes y feront irruption et tenteront de se diriger droit vers votre tour ou votre village dans le but amical de les détruire sans remords. Pour les contrer, vous disposerez d’un héros unique (et du coup bien seul face à la horde) mais aussi de différents pièges (murs, catapultes, dragon,… tous utiles mais malheureusement tous fragiles). Le but de ces pièges, c’est de détourner les squelettes de leur objectif initial. Mais les détourner vers où ? Les plus crapuleux malins d’entre vous l’auront déjà deviné : vers les royaumes voisins pardi !

Frapper un homme à terre (et fort si possible)

Nous l’avons dit, pour gagner à Bad Bones, il faut avant tout ne pas perdre. La fin de la partie est en effet déclenchée dès qu’un des royaumes a vu sa tour ou son village entièrement détruit. Les royaumes survivants peuvent alors procéder au décompte des points. Très clairement, dans Bad Bones, on « prend cher ». Les squelettes affluent toujours plus nombreux et plus déterminés, les pièges s’abîment, les maisons du village partent en fumée et les étages de la tour s’amenuisent. N’espérez même pas pouvoir contenir la horde. Il faut simplement finir en moins mauvais état que vos concurrents.

Cet aspect du jeu, un classique du Tower Defense, a ceci d’intéressant que les squelettes peuvent être envoyés chez vos adversaires. Ceux qui quittent votre plateau par la droite rejoignent l’espace de jeu de votre voisin de droite et ceux qui le quittent par la gauche, celui de votre voisin de gauche. Pour ceux qui le quittent par le haut (ou via un catapultage en bonne et due forme), et c’est là tout l’intérêt, ils rejoignent le plateau du joueur de votre choix. Autant vous le dire, si vous êtes en bonne position, vous n’hésiterez pas à balancer un maximum d’ennemis sur le plateau du joueur le plus en difficulté. Ceci dit, avoir son village ou sa tour intacte vous collera aussi une cible sur le dos et les joueurs du « ventre mou » seront très tentés d’envoyer leurs propres squelettes vers vous. Bref, ça se balance des crasses dans la plus pure tradition de la crapulerie et ça, ça donne tout son sel au jeu.

Expert ou familial ? Coopératif ou compétitif ? Mais tout ça en même temps ma bonne dame !

Quand il a créé son jeu, David Flies n’a probablement pas réussi à décider s’il voulait en faire un jeu familial ou un jeu expert (bon, disons plutôt familial +). Du coup, il a fait les deux mais dans une seule boîte (et pour le prix d’un seul jeu). C’est vraiment ce qui s’appelle gâter les joueurs.

En effet, la version de base de Bad Bones est très accessible. Les règles en sont simples, vite assimilées et le plaisir de jeu est immédiat. Mais derrière celle-ci, il y a une seconde version du jeu, plus avancée et beaucoup plus riche en matériel. Déjà, une foule de nouveaux pièges fait son apparition (coucou les bombes, corbillards, labyrinthes et autres portails magiques) et ils sont même accompagnés de différentes armes comme l’arbalète ou la hache de guerre. De plus, ces moyens de défense ne sont plus simplement mis à disposition des joueurs. Pour en bénéficier, ils devront les acheter en début de partie en utilisant le pécule de pièces d’or qui leur est donné. Bien se défendre coûte cher et il faudra donc être judicieux dans les choix effectués.

L’ajout des armes et des nouveaux pièges apporte incontestablement une dimension plus stratégique à Bad Bones mais l’auteur a également voulu lui apporter plus de diversité. Il a donc créé des Chefs Squelettes qui disposent chacun d’un pouvoir spécifique et représentent un danger potentiellement mortel si par malheur, ils devaient faire irruption dans votre royaume. Mais ce n’est pas encore tout ! David Flies s’est également fendu d’une version solo et d’une version coopérative pour son jeu, faisant de Bad Bones un des jeux les plus complets auxquels il nous a été donné de jouer.

En conclusion

Par son matériel pléthorique, sa qualité d’édition, sa diversité dans les modes de jeu et dans leur niveau de difficulté mais aussi par sa mécanique extrêmement bien huilée, Bad Bones est sans conteste la nouvelle référence en matière de Tower Defense sur plateau. Un must have, tout simplement…

Bad Bones, un jeu de David Flies, illustré par AouladAlexander Brick et Oliver Mootoo, édité par Sit Down ! et distribué par Atalia

Nombre de joueurs : 1 à 6

Âge : dès 8 ans

Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Acheter Bad Bones : 43,90 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.