December 16, 2018

Bärenpark, tout le monde aime les ours…

Après Gingerbread House et sa douce odeur de pain d’épices, c’est un autre jeu de Phil Walker-Harding que Funforge nous propose désormais en version française. Il s’agit de Bärenpark et il y est question d’aménager un parc animalier consacré aux ours. Le zoo de Beauval n’a qu’à bien se tenir…

Majestueux, puissant, incarnation de la force tranquille, … un ours, ça impressionne (presqu’autant qu’un rédacteur de Conso-Mag d’ailleurs) ! Et ça intrigue aussi. Du coup, leur consacrer un parc animalier est loin d’être une mauvaise idée et pourrait bien drainer de nombreux visiteurs. L’idée mûrit dans votre esprit et vous disposez déjà de quelques investisseurs motivés. Le seul hic, vous n’êtes pas le seul amoureux des ursidés et il se murmure que d’autres parcs similaires sont sur le point d’ouvrir dans les pays voisins. A vos pelleteuses, donc ! Il est grand temps d’aménager votre parc pour attirer les visiteurs du monde entier.

Ne pas vendre l’enclos de l’ours avant de l’avoir posé

Dans Bärenpark, chaque joueur va disposer d’un petit plateau personnel composé de cases. Il s’agira de l’entrée de leur parc et ils vont y placer la tuile qui leur a été octroyée en début de partie. Ce faisant, ils vont recouvrir un ou plusieurs des symboles présents sur leur plateau et pour chacun de ceux-ci, ils vont pouvoir sélectionner une tuile correspondante. A titre d’exemple, recouvrir une brouette permettra de sélectionner au choix une plaine de jeux, une toilette, des stands de nourriture ou un point d’eau. Plus ambitieux, masquer une excavatrice vous autorisera à sélectionner un enclos et donc à installer vos premiers ours dans votre parc. Il pourra s’agir d’ours polaires, d’ours de Gobi, de pandas et même de koalas (bon ok, les koalas ne sont pas des ursidés mais avouez que de (très) loin, ils pourraient ressembler à des petits ours ratés spéciaux, non ?). Envie d’agrandir votre parc ? Aucun souci, recouvrez un symbole ouvrier pour gagner un plateau complémentaire. Cela dit, rien ne sert de courir (sauf à être poursuivi par un ours) pour étendre votre parc car tout l’enjeu de Bärenpark et d’avoir un zoo parfaitement rempli plutôt que très grand. En effet, chaque plateau entièrement recouvert vous donnera accès à une statue d’ours à y positionner (laquelle est porteuse de points de victoire évidemment).

Vous l’aurez compris, avec des tuiles à la Tetris qu’il faut judicieusement placer pour laisser le moins d’espace vide possible, Bärenpark s’apparente à un délicieux casse-tête qui mêle réflexion, anticipation et opportunisme. Dans sa variante « expert », il est même rehaussé par des objectifs à valider pour obtenir des points de victoire complémentaires. Comme si remplir intégralement des plateaux à l’aide de tuiles aux formes biscornues (dernière apparition attestée du mot biscornu : 1982) n’était pas assez compliqué, les objectifs vont en effet vous mettre au défi de respecter quelques contraintes supplémentaires (comme avoir un certain nombre de tuiles d’un genre précis ou réaliser une longue street food de trois tuiles consécutives). Un délicieux casse-tête comme nous le disions…

En conclusion, avec des règles accessibles et jouable dès 8 ans, Bärenpark se situe dans la catégorie familiale mais il n’en demeure pas moins un jeu qui saura plaire aux joueurs confirmés et aux adeptes des remue-méninges. C’est donc sur toutes les tables de jeu qu’il trouvera aisément sa place et ce, d’autant qu’il est pourvu d’un thème particulièrement sympathique.

Bärenpark, un jeu de Phil Walker-Harding et édité par Funforge

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : à partir de 8 ans

Durée moyenne d’une partie : 40 minutes

Acheter Bärenpark : 29 €

Bärenpark

Bärenpark, c’est un subtil mélange de Tetris et de Zoo Tycoon sauf qu’il se joue à plusieurs et autour d’une table, ce qui est bien mieux. En plus, il y a des vrais ours dedans (bon ok, pas des vrais mais quand même…)
8
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité