Il vous tarde d’apprécier à nouveau la vue depuis un hublot ?

« Un confinement du 30 octobre au 1er décembre, au minimum » – E. Macron, Président de la République française. Ces quelques mots ont suffit à faire baisser le moral des troupes. Cependant, chez conso-mag, il nous en faut bien plus ! J’ai concocté pour vous, un petit récapitulatif pour ceux qui aimeraient anticiper et décoller dès que possible.

Attention, le non-respect des règles sanitaires mises en place et des règles de confinement peut être susceptible de poursuite *.

Je parlerai bien évidemment de l’après-confinement, parce que OUI, nous serons un jour libérés de cette douce agonie. Malheureusement, les voyages de loisirs en France ou à l’étranger sont à bannir, mais pourra-t-on voyager à Noël ?

Un voyage pour Noël ? **

Non, ce n’est pas le titre d’un téléfilm de saison, mais bien une question que l’on se pose. Le Gouvernement maintient pour l’instant son orientation, les fêtes et rassemblements sont interdits. Si les transports aériens, ferroviaires et routiers continuent de fonctionner, les déplacements sont soumis à des règles strictes : activité physique, nécessité ou motif impérieux.

Malgré le confinement, les frontières restent ouvertes : par exemple le Luxembourg ou la Suède .. mais n’en déplaise à certains, il est toujours impossible de s’y rendre sans justificatif d’un motif professionnel, familial ou impérieux. Gare aux audacieux ! Le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères rend d’ailleurs accessible quelques conseils par pays et destinations sur son site. A noter que, la plupart des pays soumettent l’entrée sur le territoire à un test PCR négatif, imposent également un confinement et des attestations de déplacement.

Selon Jean Castex (notre Premier ministre actuel), il est trop tôt pour le Gouvernement pour inciter les réservation de billet de train ou d’avion pour les fêtes. La plus grande incertitude plane sur la réalisation de nos fêtes en famille, mais il faut agir de façon responsable. Courage, nous sommes déjà à mi-chemin.

Je veux voyager ?

Si vous continuez à lire, c’est que vous voulez au moins commencer à organiser vos déplacements ou même vos vacances.

  • L’anticipation est la clé d’un voyage bien organisé, loin des tarifs excessifs.

Les mesures pourraient être assouplies. A supposer que le confinement soit levé ou allégé le 1er décembre, vous êtes déjà en retard ..

Pour éviter les tarifs excessifs à la sortie du confinement, vous pouvez d’ores et déjà préparer votre prochain séjour. L’état d’urgence sanitaire peut en dissuader certains, c’est pourquoi j’attire votre attention sur les conditions de vente.

  • Pensez à lire les petits caractères et toutes les conditions.

D’abord, de nombreux sites de voyage proposent désormais des billets échangeables (certains jusqu’à deux heures avant le vol), un avoir en cas d’annulation ou encore des billets entièrement remboursables. Pour s’adapter, des compagnies comme AirFrance proposent une flexibilité totale pour tout échange ou annulation, sans frais. Pas d’inquiétude, si le vol est annulé en raison de la situation sanitaire, vous serez intégralement remboursé sous sept jours.

Ensuite, certaines compagnies/hôtels proposent des séjours dont les dates peuvent être modifiées : l’occasion de réserver un séjour à tarif intéressant, dès maintenant, avec toutes les garanties.

Et pendant votre absence, pourquoi ne pas laisser votre logement en location saisonnière ? Les astuces, juste ici.

On a rien sans rien, alors soyez -malin ! Mais si vous lisez ça, c’est que vous l’êtes déjà.

Le saviez-vous ?

Dans les années 1950, les hublots ont d’abord été carrés. Pour éviter une importance concentration de force dans les angles, pouvant mener à des fissures à l’origine d’une dépressurisation brutale, la forme ovale est privilégiée pour une répartition homogène. Les hublots sont donc de forme ovale, par souci de sécurité.

* Pour rappel (source service-public) : Il est interdit de sortir de son domicile, sauf pour certains motifs autorisés. Pour sortir sur la base d’un de ces motifs, vous devez remplir une attestation de déplacement dérogatoire précisant le motif. Le non-respect de cette interdiction vous expose à une amende de 135 €. En cas de récidive dans les 15 jours, vous risquez une amende plus élevée, voire une peine d’emprisonnement si récidive dans le mois. Le non-respect de l’interdiction des déplacements constitue une infraction. En cas de violations répétées, les infractions deviennent plus grave et les sanctions plus sévères. L’infraction peut aller d’une contravention, à un délit, et les sanctions peuvent aller d’une amende à une peine de prison assortie de peines complémentaires.

** Ni voyez-là aucune incitation à voyager pendant le confinement, car cela reste interdit jusqu’à ce que de nouvelles mesures soient prononcées.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.