Films – les coups de coeur de la rédac’ – janvier 2020

Si les vacances de Noël riment avec cadeaux, famille, et repas, c’est aussi l’occasion de se caler bien au chaud sur le canapé pour regarder des films seul, entre potes, avec sa moitié, ou en famille. Petit tour d’horizon des coups de cœur de nos rédacteurs de ce mois de janvier.

Jonathan – Un jour de pluie à New York

On a profité des fêtes de fin d’année pour se faire de petites sessions cinéma en famille. Parmi les belles découvertes de la semaine, on s’est laissé tenter par le dernier Woody Allen, Un jour de pluie à New York.

On y découvre les aventures de Gatsby et Ashleigh, deux étudiants qui envisagent de passer un week-end en amoureux dans la grande New York City. Mais très vite, leurs projets tombent à l’eau, aussi vite que la pluie succède au beau temps. Les deux tourtereaux vont alors enchaîner les rencontres et situations insolites, découvrir mille histoires croisées captivantes.

Un jour de pluie à New York dispose d’un casting XXL, puisque Woody Allen réunit Timothée Chalamet (Call me by your name), Elle Fanning (Maléfique), Selena Gomez, Jude Law (The Grand Budapest Hotel, Sherlock Holmes, ou encore une des centaines de films incroyables dans lesquels il a joué), Liev Schreiber (Ray Donovan) ou encore Diego Luna (Star Wars Rogue One). Mais c’est bel et bien New York qui tient le rôle principal de cette aventure amusante, touchante. New York, ou plutôt l’ambiance si particulière qui se dégage de la ville. Son côté jazzy, retranscrit avec perfection dans de très nombreuses scènes ou dans la bande-son incroyable qui accompagne le film.

Woody Allen nous propose une aventure new-yorkaise dont il a le secret, une comédie légère qui dénonce gentiment les dérives mondaines de notre société. Il met en avant une ribambelle de jeunes acteurs qu’on ne se lassera pas de côtoyer dans les salles obscures dans les prochaines années. Un vent de fraîcheur agréable au milieu de ce froid hiver.

Sylvine – American History X

Pourquoi American History X ? Parce que pour moi ce film est un réel chef d’oeuvre, tant par le scénario que par le jeu des acteurs.
A la base, l’histoire pourrait être banale : Derek, un gamin devenu adulte, endoctriné par tout ce que lui a enseigné son père en terme de racisme (et le mot est faible), va à la mort de celui-ci intégrer un gang extrémiste… Il commet un jour l’irréparable en tuant deux « sales négros » et se retrouve donc en prison… Durant son incarcération, il prend conscience que tout ce qu’on lui a inculqué ne sert à rien… Il a le courage de remettre en question toutes ses convictions et va tout faire à sa sortie de prison pour sortir son frère de ce système où son frère a pris le relais… 

Bien entendu je ne vous spoilerai pas …. Mais à travers ce film bien plus que moralisateur, vous passerez par toutes les émotions… tant tout est cruel de vérité… les acteurs sont fantastiques, notamment Edward Norton (qui tient bien sûr le rôle principal en jouant Derek) et Edward Furlong qui tient le rôle du frère (Danny). Ces deux frères unis par l’amour et la haine nous donnent une réelle leçon de vie…
Un gros point fort… les transitions noir et blanc/couleur pour bien scinder les périodes avant/après la prison…

Bref ! Une vraie claque dans tous les sens du terme. D’ailleurs, rien que d’en parler, ça m’a donné envie de le revoir (pour au moins la 20ème fois). Si vous en avez l’occasion, faites en autant…

Matt – Ready Player One

Lors de sa sortie en salles en 2018, ce film de Steven Spielberg était malheureusement passé un peu inaperçu. Pourtant il mérite amplement que l’on y jette un œil, d’autant plus si l’on aime les jeux vidéos, la pop culture, ou le cinéma de Spielberg en général.

Le film se déroule en 2045, dans un monde au bord du chaos. Pour s’échapper de ce quotidien maussade, les êtres humains se réfugient dans l’OASIS, un univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l’œuf de Pâques numérique qu’il a pris soin de dissimuler dans l’OASIS. L’appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu’un jeune garçon, Wade Watts, qui n’a pourtant pas le profil d’un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant…

Film hybride mêlant images réelles et virtuels avec virtuosité, Ready Player One est une pépite que l’on savoure à chaque instant. Spielberg, chef d’orchestre de ce grand barnum, insuffle une énergie folle et une certaine magie dans ce spectacle époustouflant dont chaque plan foisonne de références à la pop culture des années 80. A la fois futuriste et passéiste, cette oeuvre procure une sensation jouissive pour le spectateur qui rêverait de ce plonger dans l’univers de l’OASIS. Une cavalcade virtuelle mise en scène par un Spielberg qui s’amuse comme un gamin et qui arrive (fait rare dans le cinéma) à saisir l’essence même du gaming. A cela s’ajoute une bande son dynamique et nostalgique explosive. Un véritable tour de force que je ne peux que vous conseiller !

Et vous quelle a été votre dernière bonne surprise ? N’hésitez pas à nous faire découvrir votre coup de cœur dans les commentaires de cet article ou sur nos réseaux sociaux ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.