Le Chant des Ronces, de Leigh Bardugo

Même si l’hiver est fini, pourquoi ne pas lire un recueil de contes de minuit et autres magies sanglantes car après tout, il n’y a pas de saison pour lire un bon livre. Aux éditions Milan, je vous propose de découvrir « Le Chant des Ronces » de Leigh Bardugo, aussi beau par sa couverture qu’à l’intérieur avec de belles illustrations et des pages mises en valeur. Encore une fois, un excellent travail d’imprimerie bien mis en valeur par des dorures.

Autrice célèbre pour Six of Crow, Leigh Bardugo nous livre ici un roman qui est plutôt un recueil de contes mais aussi un spin off de la trilogie Grisha dont j’ai pu chroniquer les différents tomes il y a peu de temps (ici le tome 1).

La quête du pouvoir d’Alina, invocatrice de la lumière (cf. triologie Grisha), repose essentiellement sur de vieilles légendes. Des contes que je conseille dès l’âge de 15 ans car les légendes qui les peuplent y sont sanguinaires et machiavéliques. A certains moments, les histoires prennent un tournant qui fait monter l’angoisse du lecteur. Pour ma part, ce sentiment était tellement présent que j’avais peur de certaines situations. L’autrice n’hésite pas à mettre le lecteur dans un état d’inconfort. Cela résonnait sur un registre classique mais il y avait en même temps une touche de modernité dans les textes, ce qui est paradoxal. Certains événements sont susceptibles de vous mettre mal à l’aise et je ne donnerai pas d’exemple car ce serait vous en gâcher la découverte. Très certainement, Leigh Bardugo a su enfoncer le clou avec ce que l’on pourrait définir comme étant tabou, dérangeant.

Et non, tous les contes ne finissent pas forcément par « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Cependant, on y retrouve une certaine morale lors du dénouement.

J’ai apprécié cette lecture qui m’a accompagnée tout l’hiver. Les contes ne se lisent pas comme on lirait un roman classique. C’était un peu comme avoir prolongé les fêtes de Noël, car la beauté de ce livre tout comme son écriture en fait un excellent cadeau à offrir. Faire un comparatif avec les contes de Grimm, de Dickens ou de Perrault serait prétentieux mais j’ai toutefois apprécié l’imagination. Bien sûr, vous y rencontrerez des bêtes monstrueuses, les animaux de la forêt, des marionnettes, des sorcières, des sirènes…

A offrir ou pour le plaisir, ce livre est un recueil de contes qui vous emportera au delà des passions, des trahisons, des vengeances. Je vous le recommande !

« Si l’amour s’exprime avec des fleurs, la vérité exige des épines ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.