Sugar Daddy, Tome 1 de Sawyer Bennett

Sela Halstead a été droguée et violée quand elle avait seize ans. Sa première soirée ne s’est pas du tout passée comme elle l’espérait. Difficilement, elle arrive à avancer dans sa vie de jeune adulte, en se reconstruisant comme elle le peut. Mais un jour, à la télévision, elle reconnaît le tatouage de l’un de ses violeurs, et tout ce terrible passé remonte à la surface.

Le tatouage en question appartient à Jonathon Townsend, le fondateur du Sugar Bowl, un site Web mettant en relation les Sugar Daddy et les Sugar Babies (comprenez par là les vieux riches payant les services de jeunes filles souvent vénales).

Obsédée par la vengeance, Sela décide d’infiltrer le monde de plaisirs et de pouvoir de Townsend, mais elle devra faire face à une situation imprévue autant qu’attirante : ne pas tomber amoureuse de Beckett North, l’associé de celui qu’elle s’est jurée de tuer.

Ce livre nous emmène de nouveau dans la lignée des 50 nuances ou des Sylvia Day … Même si l’histoire pourrait être jolie, on reste toujours dans la même caricature … sexe, argent, contrat ….

De plus, les termes utilisés, même s’il faut appeler un chat un chat, restent très crus et de ce fait, n’ont rien de subtils et suggérés … et cet ouvrage ne peut donc être mis entre toutes les mains …

Pourtant on se prend vite d’attachement pour Sela, lui souhaitant une fin heureuse avec Beck … Mais là encore, la fin du livre nous laisse sur une sensation d’inachevé … Bien sûr, cela implique directement qu’il y ait une suite, mais un épilogue aurait peut-être pu assouvir un peu plus notre imagination. Car là, on reste vraiment sur ce sentiment de refermer le livre en se disant : « Oui.. OK .. et ?? ».

Au travers du livre, on passe quand même par différentes émotions, à travers les deux personnages principaux. L’auteure ne se perd pas dans les personnages, restant ciblée sur les deux principaux de Sela et Beck, et accessoirement très peu sur Jonathon, ce qui nous permet d’emblée de nous y attacher, même s’il n’est pas sûr du tout lorsque le livre se referme que Beck soit totalement innocent dans le dur passé de Séla …

A suivre ….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.