TEST – Dreams sur PS4, le rêve de tous les créateurs ?

Annoncé depuis l’E3 2015, puis disponible en accès anticipé au printemps 2019, Dreams a pour ambition de permettre aux joueurs de créer, jouer et partager leurs propres jeux ! C’est avec une philosophie bienveillante et ses possibilités infinies que le jeu s’était vite attiré les faveurs du public. Derrière cet ovni vidéoludique se cache le studio Media Molécule, à qui l’on doit inoubliable Little Big Planet ou encore le très drôle Tearaway.

Sorti en version finale depuis le 14 février, (et 3 jours plus tôt pour les chanceux de l’early access), Dreams propose, en plus de sa campagne solo, une suite d’outils de création de niveau plutôt bien fourni. 

Savant mélange entre jeu créatif et réseau social, Dreams est-il le nouveau petit bijou de Media Molécule ?

“Au commencement, il n’y avait rien”

Il est probable que vos premiers pas sur Dreams soient quelques peu déroutants. Après une brève introduction vous expliquant comment diriger votre avatar, un adorable follet qui ne manquera pas de vous rappeler Sackboy, il vous faudra choisir entre “le voyage onirique” qui vous permet de jouer et explorer les niveaux créés par Média Molécule / la communauté, et “la création de rêves” qui sollicitera beaucoup plus votre imagination avec son éditeur de niveau et ses nombreux didacticiels.

Et c’est là que réside l’un des premiers points forts de Dreams : que vous soyez concepteur de niveau en herbe ou joueur pur et dur, chacun y trouve son compte. Certains, d’un pas très décidé, commenceront directement par la création d’univers en s’y plongeant corps et âme durant des journées entières, et d’autres, peut être moins inspirés et patients, préféreront explorer le Dreamiverse et les créations de la communauté mises à disposition. Et très franchement, certains travaux sont carrément bluffants !

Le Rêve d’Art ou l’art de donner l’exemple

Voyons d’un peu plus près ce mode solo proposé par Media Molécule : intitulé « Le rêve d’Art », vous incarnerez Art, un contrebassiste aigri, qui, en proie à des pensées complexes, s’est éloigné de sa meilleure amie et de son groupe de musique. À travers cet arc narratif, où vous alternerez entre phase de beat’em all, plateformes et shoot-em up, vous comprendrez progressivement pourquoi notre cher Art en est arrivé là et comment il compte se remettre dans le droit chemin, Nous préférons ne pas vous en dire plus pour que vous puissiez pleinement découvrir cette charmante et touchante histoire à l’ambiance très jazzy, et d’une durée d’environ 2h30.

Le rêve d’Art est une expérience prenante et bien ficelée mais surtout représentative de ce qu’il est possible de faire avec l’éditeur de niveau de Dreams, car oui, ce mode solo a été entièrement conçu sur cette sandbox faite maison et par le studio anglais ! De quoi vous motiver ou vous donner des idées.

Qu’il s’agisse de la mise en scène, de la musique ou encore de sa variété de gameplay, la réalisation sublime du “rêve d’Art” souligne encore une fois, une certaine prouesse technique et une parfaite maîtrise de Media Molécule vis-à-vis de son propre “jeu”.

Bienvenue dans le Dreamiverse

Après cette sympathique aventure avec Art, il est temps de mettre votre curiosité à rude épreuve en explorant la base de données des rêves des joueurs de la communauté. Et vous ne serez pas déçus ! Non seulement, il y a des des mini-jeux, mais aussi des “tableaux”, c’est à dire des cinématiques, des ambiances, des courts-métrage, ou plus globalement, l’art sous presque toutes ses formes et accessibles par tous. 

Si vous ne savez pas où donner de la tête, vous pourrez filtrer selon plusieurs choix : les plus rêves les plus populaires de la communauté, ceux sélectionnés par Media Molécule mais également les défis communautaires. Les défis communautaires sont des thèmes imposés sur une période donnée qui permet à chaque rêveur d’avoir un sujet sur lequel travailler. Si vous ne souhaitez pas participer, vous pouvez naviguer parmi les tableaux pour consulter les créations les plus populaires ou bien tout simplement, devenir juge ! Quelques créations ont tout de même retenu notre attention : Art Therapy pour son côté déjanté, P.T pour sa presque parfaite reproduction de la démo originale et Wind-up, un chouette jeu d’action aventure qui nous rappelle tendrement Bomberman. Bonus stage : nous avions été très séduits par la belle reproduction de Crash Bandicoot.

Do it your dream : le do it yourself version Dreams

Il est temps d’attaquer le nerf de la guerre avec le mode “création de rêves”. Pour y accéder y vous faudra compléter à 100% les didacticiels d’introduction, ce qui vous mènera ensuite à deux autres menus : “l’Atelier de rêves” et le fameux “Participer au défi communautaire”.

Là où à l’époque, Little Big Planet proposait de créer des niveaux en 2D, vous voici désormais plonger dans scope beaucoup plus large avec Dreams et son offre 3D. Pour ceux qui se poseraient la question : vous pouvez commencer de 0 ou remixer les créations d’autres rêveurs. Vous disposez également de plusieurs d’assets que vous pouvez récupérer et modifier à votre guise. Toutefois, si explorer les univers artistiques des autres vous a semblé si facile, vous comprendrez très vite que le créer soit même relève d’une autre paire de manche.

Malgré les nombreux cours et tutoriaux mis à vos disposition, il vous faudra surtout armer de patience pour donner forme à votre créativité. Car il ne faut pas se leurrer : le temps d’adaptation et d’assimilation peut refroidir plus d’un. De plus, vous contrôlerez vos actions majoritairement grâce au capteur de mouvement de votre manette / PS Move, ce qui peut parfois poser quelques soucis de caméras ou de précision.

Pourtant l’outil et son moteur se veulent être aussi puissant que simple d’utilisation. Avec ses nombreuses bulles explicatives et son ergonomie générale plutôt fluides, tout semble simple d’accès. C’est d’ailleurs en s’impliquant et en pratiquant que viendra le succès : déplacer vos objets, les rétrécir, les cloner, ou encore ajouter de la couleur, texture, gérer l’éclairage, incorporer un arrangement musical etc. Dreams vous propose, de manière très ludique, tout un panel de possibilités qui rend notre apprentissage fort appréciable.

En résumé 

Pour qui Dreams s’adresse-t-il ? Si vous avez l’âme créative, aimez les jeux indépendants ou êtes level designer en herbe alors sans doute que vous serez les premiers séduits, mais nous ne sommes pas sûrs que cela éveille (ou réveille?) des vocations chez tout le monde.

Après voilà, Dreams est avant tout un jeu ou plutôt une oeuvre singulière et créative reposant en grande partie sur sa communauté. Ceci dit, cette exclusivité PS4 propose un univers formidable, un outil de création dense et étoffé pour laisser à chacun la liberté de rêver et de s’exprimer. C’est définitivement l’un des jeux plus innovants de ces dernières décennies.

Dotée une durée de vie infinie, cette nouvelle production de Média Molécule est un petit bijou (on insiste) qui tout de même mérite votre attention, de part son intention bienveillante mais aussi par son expérience unique qui fait du bien. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.