TEST – Hunt : Showdown, la chasse est ouverte

Crytek est de retour aux affaires. Les créateurs des sagas Far Cry, Crysis ou encore Ryse : Son of Rome remettent le couvert avec un nouveau titre multiplateformes. Après une petite période où ils se sont consacrés à la réalité virtuelle, le studio basé à Francfort repart sur un titre plus classique. Hunt : Showdown débarque en effet aujourd’hui sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, et il pioche ses inspirations dans quelques titres bien connus. 

Dès les premiers instants passés sur Hunt : Showdown, les inspirations des développeurs sont claires. Du jeu en coopération – essentiellement contre l’environnement -, des armées de zombies et autres monstres, un gros pas beau à shooter en fin de partie. S’il n’en reprend pas l’intégralité des codes, si on sent qu’il souhaite s’en démarquer, il est indéniable de dire que le bébé de Crytek nous fait penser à deux illustres aînés : Left 4 Dead, et celui qui devait lui succéder, Evolve. Il leur emprunte en effet une coopération indispensable pour mener à bien ses missions (ici à trois joueurs). 

Left 4 Dead x Evolve x Battle Royale = <3 ?

Mais puisque le monde du jeu vidéo, et principalement la scène multijoueur, a beaucoup évolé depuis la sortie de ces titres, Crytek a également été piocher du côté des battle royale pour inclure quelques mécaniques de gameplay propres à ce style. Si vous faites donc équipe avec deux amis durant vos parties, vous serez également en compétition avec trois autres groupes de chasseurs, bien décidés à être les premiers à mettre la main sur les cibles à éliminer et récupérer le butin. On jongle ainsi en permanence entre le rôle de proie et celui de chasseur, en étant parfois les deux en même temps, sans même le savoir. 

Le gameplay de Hunt : Showdown est extrêmement exigeant. Comme dans certains titres comme Fire Emblem, toute mort est ici définitive, et l’expérience accumulée par l’un des chasseurs au cours des précédentes parties disparaîtra en même temps que lui si vous avez le malheur de vous faire tuer par quelque chose, ou quelqu’un. De quoi avancer prudemment, doser ses assauts, gérer et coordonner ses attaques de main de maître avec ses amis, faute de quoi la sanction peut être particulièrement difficile à avaler. A noter que les joueurs débutants ne sont pas sanctionnés de cette mort irrémédiable de leur personnage, et pourront le récupérer à la partie suivante, jusqu’à un certain niveau. 

François Bayou

Concrètement, une partie se présente de cette manière : il faut rechercher sur la carte du monde un premier indice, qui nous mène à un second, puis à un troisième. Ce dernier nous dévoile l’emplacement de la cible finale. Les autres groupes agissent de la même façon en simultané. Une fois le boss vaincu, il vous faut le “bannir” pendant un temps donné. A partir de ce moment, votre emplacement est révélé sur la carte et il y a de fortes chances pour que les groupes environnants vous foncent dessus pour récupérer la prime qui apparaîtra à la fin du chrono. Si vous survivez, vous allez pouvoir vous emparer de l’argent, et fuir vers l’un des points d’extraction aléatoires de la map. Durant cette phase, vous pourrez également être repérés par les adversaires. Vous disposez toutefois d’un sortilège vous permettant de voir à travers les murs pour tenter d’esquiver les nombreuses embuscades que les groupes ennemis vont tenter de vous tendre. On prend beaucoup de plaisir sur ces parties qui sont vraiment rythmées, et bien calibrées pour offrir un véritable sans se révéler trop frustrantes. 

Comme toujours, Hunt : Showdown bénéficie du talent de ses développeurs en ce qui concerne la réalisation graphique. Les développeurs allemands ont une nouvelle fois fait un boulot remarquable, et les environnements que l’on traverse – semblables à ceux d’une Louisiane de la fin du XIXème, avec son lot de marécages et de champs – sont vraiment bien représentés. On prend un plaisir monstre à se balader dans ce monde, d’autant plus que le sound design qui accompagne le tout est incroyable. Il fait d’ailleurs partie intégrante du gameplay, puisque de très nombreux éléments du décors pourront faire du bruit et révéler votre présence aux zombies ou aux autres joueurs. Corbeaux qui s’envolent, verre brisé au sol, chaînes qui pendent du plafond dans une grange, j’en passe et des meilleures. Les pièges sont nombreux, et pas tous si prévisibles ! 

En définitive, Hunt : Showdown possède de très nombreux atouts et pourrait bien réussir à se faire une petite place au soleil. Savant mélange de coopération classique, mélangé à quelques éléments issus des battle royale à succès, le titre de Crytek s’appuie par ailleurs sur une solide réalisation technique, aussi bien au niveau visuelle que sonore. Tous les éléments sont donc réunis pour une expérience intéressante. Toutefois, comme toujours avec les titres de ce genre, son succès va dépendre essentiellement de la communauté qui va s’y trouver, du taux d’acquisition du titre auprès des joueurs, déjà bien accaprés par le nombre de softs multi. Rendez-vous dans quelques mois pour voir où se trouvera le titre à ce moment ! 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.