October 24, 2018

Kingdomino

Édité par Blue Orange, il y a un jeu qui a fait énormément parler de lui ces derniers temps : Kingdomino. D’aspect assez simple, il est d’abord arrivé sur la pointe des pieds mais s’est petit à petit mis à rafler des remorques de prix ludiques (dont le prestigieux Spiel des Jahres 2017 et une nomination à l’As d’or). Très intrigués par l’engouement suscité, nous n’avons pas pu résister à la ferveur et nous nous sommes donc plongés (avec délectation) dans ces dominos royaux.

Le pitch autour de Kingdomino est extrêmement simple et efficace. Chaque joueur est un seigneur qui, depuis son château, va chercher à agrandir les terres de son domaine. Pour cela, il va sélectionner une tuile-domino et l’ajouter à son domaine en cherchant à y faire correspondre les types de terrains (marécages, plaines, forêts, etc.). Un nombre de tuiles équivalent au nombre de joueurs est disponible sur la table de jeu et chaque concurrent va en choisir une à son tour. Ce choix déterminera évidemment le domino qu’il devra placer dans son royaume mais également l’ordre du choix pour les tuiles suivantes puisque celui qui aura sélectionné la tuile la plus proche de la boîte aura le loisir de choisir en premier lieu le domino suivant. A la fin de la partie, on compte le nombre de couronnes qui apparaissent sur chaque type de terrain continu et on le multiplie par le nombre de carrés qui constituent ce terrain.

On vous le disait, c’est très simple mais ça n’en est pas moins diablement malin. A peine la première partie entamée, on comprend immédiatement les raisons qui ont fait de Kingdomino un jeu multirécompensé et un incontournable des ludothèques à travers le monde. Avec ce jeu, nous avons entre les mains une véritable perle ludique qui a réussi à associer la simplicité à la parfaite dose de réflexion et sans laisser de place (ou très peu) au hasard. Les parties courtes invitent toujours à une revanche et une fois le jeu sorti, il est difficile de le ranger tant son potentiel addictif est élevé.

Kingdomino est donc une très agréable surprise ludique, à la dimension stratégique insoupçonnée et bénéficiant d’un excellent rapport qualité-prix. Sincèrement, il serait dommage de s’en priver !

Kingdomino, un jeu de Bruno Cathala, illustré par Cyril Bouquet et disponible chez Blue Orange

Nombre de joueurs : 2 à 4

Âge : A partir de 8 ans

Durée moyenne d’une partie : 15 minutes

Kingdomino

Parties courtes, simplicité, réflexion, stratégie, … Kingdomino est un must have, tout simplement.
9
Précédent «
Suivant »

2 Commentaires

  1. Ping Age of Giants : Les géants débarquent dans Kingdomino ! • Conso-Mag
  2. Ping Baïam, le jeu dont vous êtes les héros • Conso-Mag

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité