Le Coffre des Joueurs n°10. Thème : Science-Fiction

Nous vous en parlions il y a peu, le Coffre des Joueurs a choisi de se dédoubler pour sa dixième édition. Nous vous avons donc présenté l’édition spéciale pour deux joueurs mais il nous restait à vous parler du Coffre qui se déclinait autour du thème de la Science-Fiction. Découverte d’une box au petit goût d’étoile et de futur…

La science-fiction a toujours été un thème particulièrement porteur. Dans la littérature, au cinéma et bien entendu dans l’univers ludique. Aussi, quand l’équipe du Coffre a annoncé que cette dixième édition de leur box serait consacrée à ce thème, les joueurs de tout poil se sont immédiatement imaginés en terraformeur en chef des planètes les plus prometteuses du système solaire voire en Commandant de l’escouade chargée d’éradiquer à grands coups de sabre-laser les aliens les plus hargneux. Bref, c’est avec autant d’impatience que d’excitation que nous avons revêtu notre plus belle combinaison spatiale pour explorer les confins de l’univers ce dixième Coffre des Joueurs. Découverte.

Mû, dans la peau d’un Bâtisseur

La première escale du voyage galactique proposé par l’équipe du Coffre des Joueurs se nomme Mû, une impressionnante Cité dont vous aspirez à rejoindre la caste dirigeante. Pour tester vos compétences et vous départager des autres aspirants, les membres de la caste vous mettent au défi de réaliser une Cité-Source d’exception.

Dans Mû, tout commence toujours par une séance de draft. Qu’il s’agisse de projets (pour débuter) ou de bâtiments (par la suite), les joueurs vont en sélectionner certains de leur main et passer ceux qui les intéressent moins à leur voisin. Pour le reste, il s’agit d’un jeu de pose de tuiles (neuf à poser sur un carré de 3×3) dans lequel vous allez constituer votre Cité en y plaçant différents types de bâtiments. Parmi ceux-ci, il y en aura des militaires, des politiques, des religieux, des commerciaux, … et chacun vous apportera son lot de nourriture, de foi ou de force. Vous pourrez également gagner des jetons Source en en faisant coïncider les fragments qui bordent les tuiles et utiliser ceux-ci pour réaliser vos projets (et donc profiter de leurs effets bénéfiques). Enfin, Mû impliquera aussi des affrontements entre votre Cité et celles de vos concurrents. Entre chaque manche, on vérifiera la force de votre Cité au travers d’une ligne ou d’une colonne spécifique de votre plateau. La difficulté est que pour certains affrontements, vous ignorerez la ligne ou la colonne concernée.

Au sein de la rédaction, Mû nous a beaucoup étonnés. Sous ses dehors simples, il se révèle bien plus stratégique et casse-méninges qu’attendu. Nous avons (comme toujours) apprécié la partie draft qui consiste à faire le meilleur choix possible tout en étant vigilant à ne pas donner une tuile salutaire à son voisin. Le décompte final implique pas mal d’éléments mais cela permet aussi ne pas savoir préciséement quel joueur caracole en tête et promet donc quelques surprises sur l’identité de celui qui accédera à la caste dirigeante.  Bref, Mû est une bonne (et inattendue) surprise.

Space Gate Odyssey, dans la peau d’un Colon galactique

Exsangue, la Terre n’est plus à même d’héberger l’humanité. Différentes Confédérations, conscientes de cette inéluctable issue, ont pris les devants et ont identifié six exoplanètes viables dont Hawking, l’exoplanète centrale appelée à devenir le siège du nouveau pouvoir. Pour vous y installer, vous devrez d’abord démontrer que votre Confédération a le plus d’influence dans cette course effrénée à la colonisation spatiale. L’enjeu est crucial et se jouera au cœur d’Odyssey, la station au sein de laquelle les différents ingénieurs vont œuvrer à la construction des modules de votre base et vont tenter de gérer le flux des colons.

Dans Space Gate Odyssey, vous allez à chaque tour devoir déplacer un ingénieur ou un ingénieur-chef dans une salle de la station Odyssey. Ce faisant, vous allez activer cette salle et octroyer à chaque joueur qui y est présent un certain nombre de points d’action. En fonction de la salle activée, vous pourrez ajouter des modules à votre base spatiale, les ouvrir, recruter des colons mais aussi les déplacer. Votre objectif sera de remplir certains modules de colons pour profiter de l’ouverture des portails spatiaux et ainsi les envoyer coloniser les exoplanètes disponibles. Plus facile à dire qu’à faire.

Très honnêtement, Space Gate Odyssey est un petit bijou de stratégie et d’anticipation. La clef de la victoire résidera évidemment dans votre capacité à anticiper les actions de vos adversaires afin de bénéficier à chacun de leur tour d’un maximum de points d’action. Il vous faudra aussi être ingénieux dans la construction de votre base car des modules trop éloignés ralentiront la progression de vos colons et donc leur envoi vers les exoplanètes. Stratégique, astucieux et particulièrement rythmé (puisqu’offrant la possibilité de jouer lors des tours des autres joueurs), Space Gate Odyssey est de plus servi par un matériel superbe (signé Vincent Dutrait) et hautement qualitatif. Il s’offre en outre le luxe d’être diversifié puisqu’il propose huit exoplanètes secondaires pour seulement cinq qui seront jouées par partie. Une claque interplanétaire (qu’on a bien ressentie même à travers le casque).

Kepler 3042, dans la peau d’un Pilote de vaisseau (ou de soucoupe d’ailleurs)

Ceux qui ont eu l’(excellente) idée de commander le Coffre des Joueurs Premium ont également trouvé dans leur box le jeu Kepler 3042. Ce jeu, nous vous en avions dit tout le bien que nous en pensions il y a quelques mois (ici) et notre avis n’a pas changé (mais alors pas d’un poil de martien). Nous vous invitions bien entendu à lire notre article détaillé mais rappelons que nous avions été véritablement séduits par les volets optimisation et gestion de ressources que propose Kepler 3042.

Les goodies, le petit plus qui fait toujours plaisir !

Comme toujours, les jeux présents dans le Coffre des Joueurs avaient été saupoudrés de goodies. En plus d’un bon-cadeau de 5 euros chez Philibert, les heureux récipiendaires se sont ainsi vu offrir trois nouvelles cartes pour l’Expédition Perdue, un château-bonus pour King ou Queendomino, un super-vilain pour le DC Comics Deckbuilding et une carte à ajouter à votre Tokyo Ghoul. Certes, ces goodies sont les mêmes que ceux trouvés dans la box spéciale deux joueurs mais évitons toute polémique stérile à ce sujet. Premièrement, ça n’entache pas leur qualité, ensuite, rappelons-nous que ce sont là des cadeaux et enfin, ça animera un peu le marché des échanges.

En conclusion

Dans cette box au thème porteur, l’équipe du Coffre des Joueurs a su glisser trois jeux particulièrement réussis. Proposant chacun un univers graphique somptueux, ils se révèlent immersifs et ne manqueront pas de faire le bonheur des apprentis-astronautes qui aiment faire chauffer leur cervelle ! Voilà clairement une box qui n’aurait pas à rougir dans les soirées team-building de la Nasa.

Comme nous, vous avez été séduits par le concept ? Alors foncez réserver le prochain Coffre des Joueurs (encore commandable pour quelques jours). Comme celui-ci, il se déclinera en deux versions. La première sera à nouveau une box spéciale pour deux joueurs (et non-thématisée) tandis que le Coffre des Joueurs traditionnel s’articulera autour de l’enchainement ! Et on peut dire qu’ils s’y connaissent en enchainement au Coffre des Joueurs car ils viennent justement d’enchainer quelques très belles boxes !

Pour commander le Coffre des Joueurs n° 11, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.