Tales of Glory, dix ans d’une vie de héros

0
57

Fini de vous amuser à la Foire du Trool ! Il est désormais temps d’endosser votre habit de héros ! Fier pourfendeur de monstres, invincible conquérant de multiples châteaux, infatigable collecteur d’inestimables trésors, c’est une vie d’aventure que vous propose aujourd’hui Ankama. Mais attention, l’Histoire ne retient et ne couvre de gloire que les plus valeureux des héros et il ne tient qu’à vous de démontrer que vous appartenez bel et bien à cette catégorie. Bienvenue dans Tales of Glory.

Armé d’une épée, d’un bouclier, de quelques pièces et de l’une ou l’autre fiole de potion, vous n’avez qu’une idée en tête : inscrire votre nom en lettres d’or aux côtés des plus nobles héros. Pour y parvenir, vous allez parcourir le monde pendant une décennie entière. Que vous choisissiez de combattre de féroces ennemis, de rencontrer de fidèles compagnons d’arme, de vous spécialiser dans la chasse aux trésors ou de découvrir des lieux inédits, vous devrez garder à l’esprit que seul le prestige qui en découlera vous permettra de devenir le héros que vous avez toujours rêvé d’être.

Un placement de tuiles au goût héroïque

Dans Tales of Glory, chaque joueur va donc devoir écrire sa propre légende. A chaque tour, représentant une année de vie, tous les joueurs vont simultanément choisir l’exploit qu’il souhaite accomplir parmi les différentes tuiles présentes sur le plateau central. Ensuite, ils vont récupérer la tuile choisie (ou en choisir une autre s’ils se sont fait devancer par un concurrent) et la placer dans leur espace de jeu pour autant qu’ils puissent en payer le coût (c’est-à-dire qu’ils disposent de suffisamment de pièces et/ou potions tout en étant assez fort en combat et/ou magie). Chaque tuile ainsi posée par un héros lui octroiera une récompense. A la fin du dixième tour (et donc de la dixième année), on procède au décompte des points de prestige et tous ploient le genou devant le plus valeureux d’entre eux (bon, ce dernier point n’est pas obligatoire mais il rend indéniablement la victoire plus savoureuse).

Elle est belle mon aventure

Le thème de l’Heroic Fantasy n’est pas rare dans les jeux de société mais Tales of Glory parvient malgré tout à joliment tirer son épingle du jeu et ce, pour plusieurs raisons. Décryptage.

Premièrement, il est très accessible mais ne manque néanmoins pas de subtilité. La sélection des tuiles se révèle ô combien importante dans Tales of Glory car il faut évidemment penser à capitaliser sur ce que la tuile va offrir mais aussi s’assurer de pouvoir correctement la placer (quelques marqueurs de connexion viendront vous complexifier la tâche). De plus, l’ordre de sélection des tuiles va revêtir une importance particulière car il pourrait être utile de sélectionner une tuile simplement pour ne pas la voir tomber dans l’escarcelle d’un adversaire. De même, en défausser une pour obtenir une clef vous permettant d’ouvrir un coffre au trésor qui jusque-là se refusait à vous pourrait aussi présenter un certain intérêt. Bref, une mécanique à la fois riche et agréable et qui présente d’autant plus de fluidité que chaque phase de jeu s’effectue (ou peut s’effectuer) simultanément. Les parties sont donc agrémentées d’un rythme assez soutenu qui n’est pas pour nous déplaire et qui limite fortement les risques d’analysis paralysis.

Ensuite, le jeu est visuellement superbe. Il faut dire que c’est le (très) talentueux Miguel Coimbra (Smallworld, 7 Wonders, Outlive, Fairy Tile, …) qui tient le pinceau et il en ressort sans surprise un jeu aux illustrations léchées.

Enfin, et comme toujours avec les jeux signés Ankama, le matériel est à la fois pléthorique et très qualitatif. 74 tuiles Aventure, 85 jetons Points de Prestige, 35 pièces d’or et autant de fioles de potion, … Ankama fait, une fois de plus, littéralement déborder la boîte de jeu. Pour le plus grand plaisir des joueurs.

En conclusion, Tales of Glory se révèle comme un jeu aussi agréable que fluide qui trouvera sa place sur les tables familiales sans toutefois déplaire aux amateurs de combo et autres fins stratèges. Une très belle découverte.

Tales of Glory, un jeu de Romain Chastan, illustré par Miguel Coimbra et édité par Ankama.

Nombre de joueurs : 2 à 5

Âge : à partir de 10 ans

Durée moyenne d’une partie : 45 minutes

Acheter Tales of Glory : 31,50 €

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.