May 24, 2018

Orcs et Gobelin, tome 3 : Gri’im

Après nous avoir fait visiter la Citadelle de Slurce en compagnie de Myth, le vantard mais habile voleur gobelin, les éditions Soleil nous entrainent désormais dans l’extrême nord des terres d’Arran où nous rencontrerons Gri’im, un vieil orc brisé. Brisé mais loin d’être fini.

Après trente années d’emprisonnement, de privations et de tortures, Gri’im trouve enfin la force de s’échapper de la forteresse de Talhance où il était retenu. Autrefois Seigneur de guerre craint et respecté de tous, il n’est plus aujourd’hui qu’un vieil orc brisé, traqué et ardemment consumé par un désir de vengeance. Cherchant à dépasser la fatigue et la douleur, Il veut se rendre à la Tour Blanche et faire payer à son ancien maître le prix de sa trahison. Alors qu’il est sur le point de renoncer, sentant ses dernières forces l’abandonner, il croise la route d’une caravane d’humains qui se dirige vers Aspen, la Cité des glaces que l’on dit déserte depuis la guerre des goules. Pourtant, une sombre menace pèse sur ces plaines enneigées. Planche de salut ou convoi vers la mort, cette caravane pourrait bien réveiller en Gri’im des qualités qu’il ne pensait pas posséder.

Dans ce nouveau tome, c’est à une épopée brutale et tourmentée que nous convient le scénariste Nicolas Jarry et le dessinateur Stéphane Créty. Comme la saga Orcs et Gobelins nous y a désormais habitués, on se sent véritablement happé par l’histoire qui nous est contée et ce, dès les premières cases. La narration est subtile et si elle regorge de scènes d’action homériques, elle n’omet pas de s’attacher aux personnages, à leur personnalité comme à leurs défauts. Quant au coup de crayon, il est affuté et donne littéralement vie aux décors enneigés et aux monstres qui les hantent. Pour peu, on sentirait la morsure du froid sur nos doigts avides d’en tourner les pages. En combinant leurs talents, Nicolas Jarry et Stéphane Créty permettent donc à ce troisième tome de se hisser au niveau atteint par les deux précédents et maintiennent  le haut degré de qualité qui caractérise la saga. Un vrai régal !

Dans le prochain tome d’Orcs et Gobelins, nous ferons la connaissance de Sa’ar, un gobelin des Mangroves consumé par la rancœur et l’ambition. Nous avons hâte de découvrir sur quels chemins tortueux celles-ci le mèneront.

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité